Qui suis-je?

axelleJ’ai été élue députée socialiste en juin 2012 pour représenter à l’Assemblée nationale les Français établis en Europe du Nord. Ma circonscription inclut dix pays : le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suède, la Finlande, le Danemark, la Norvège, l’Islande, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie. Au parlement, j’exerce les fonctions de Secrétaire de la Commission des Lois, et je siege également à la Commission des affaires européennes.

De nationalité française et canadienne, j’ai grandi au Québec et rejoint la France à l’adolescence. J’y ai suivi des études de lettres modernes (hypokhâgne), puis de sciences politiques (à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris), avant de me spécialiser en droit (licence et maîtrise de droit privé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, DEA et études doctorales de droit international à l’Université d’Assas, Masters à King’s College London). J’ai exercé le droit comme juriste internationale au sein de cabinets d’avocats et d’instituts de recherche universitaire, puis travaillé plusieurs années à la Chambre des Communes comme collaboratrice parlementaire.

Je réside en Angleterre depuis douze années, et c’est là que grandissent mes deux enfants.

A l’Assemblée nationale, je m’intéresse à des questions qui ont souvent un lien avec les pays de la zone que je représente : la protection des droits fondamentaux et des libertés publiques, la politique européenne, les secteurs du numérique et de l’innovation, l’entrepreneuriat, la régulation bancaire.

A la Commission des lois, j’ai été successivement rapporteure pour avis de la loi bancaire, responsable pour le groupe socialiste d’une loi de transposition de directives et traits internationaux relatifs aux droits humains (à l’occasion de laquelle ont été introduits les crimes d’esclavage et de travaux forcés dans le droit pénal), et responsable de la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

A la Commission des affaires européennes, je suis rapporteure sur le sujet du numérique. J’ai publié un rapport sur la stratégie européenne en matière de numérique, et fait adopter à l’unanimité une résolution parlementaire sur ce sujet à l’automne 2013.

Nommée Présidente du groupe d’amitié parlementaire France/Grande-Bretagne et Irlande du Nord, je continue d’entretenir un dialogue politique direct avec mes homologues britanniques, pour œuvrer à la coopération bilatérale et européenne et à l’amitié entre nos deux pays.